Agence Française de l'Adoption

Bienvenue sur le portail de l'adoption internationale

Agence Française de l'Adoption - Junior

ALBANIE

 

 

FICHE D’IDENTITÉ

Nom officiel : la République d'Albanie - Republika e Shqipërisë

Aire géographique : Europe du sud-est

Capitale : Tirana. (La ville et ses banlieues regroupent environ 20 % de la population du pays.

Superficie : 28 748 km² (soit la superficie de 4 ou 5 départements français)

Population :  2 890 851 habitants (mars 2017 – Chiffre des Nations Unies).

Régime politique : République

Langue officielle : l'albanais

Monnaie : le lek

Fête nationale : le 28 novembre


 

 

 

GÉOGRAPHIE

 

EMPLACEMENT DANS LE CONTINENT

L’Albanie (Shqipëri ou Republika e Shqipërisë [ɾɛˈpubliˌka ɛ ˌʃcipˈɾi:s], « pays des aigles ») est une république située en Europe du Sud, à l’ouest de la péninsule des Balkans, possédant une ouverture sur la mer Adriatique et sur la mer Ionienne (470 km de côtes). Elle a des frontières communes avec le Monténégro au nord, au nord-est avec le Kosovo, à l’est avec la République de Macédoine et au sud avec la Grèce.

Tirana en est la capitale, la cité atteignant presque le million d’habitants ; les autres villesimportantes du pays sont : Durrës (environ 190 000 habitants), Elbasan et Shkodra chacune avec environ 100 000 habitants, Vlora (95 000), Korçë (80 000) et Berat (70 000).

Le pays est très étroit et allongé. Du nord au sud, il s’étend au maximum sur 350 km. D’est en ouest on compte entre 75 et 150 km.

Les frontières ont été fixées en 1913 lors de la conférence de Londres.


HISTOIRE

 

Préhistoire

C’est dans le sud de l’Albanie qu’on trouve les plus anciennes traces de présence humaine avec les sites néolithiques de Cakran ou dans les marais de Maliq.

 

Antiquité

 

Des colonies grecques sont créées sur la façade maritime dès le VIIe s. avant notre ère. La fondation de Dyrrhachion (Durrës) est datée de 627 av JC. D’où le développement de la culture illyrienne. Les tribus gréco-illyriennes des molosses sont tellement expansionnistes qu’elles provoquent l’intervention de Rome. Des cités gréco-romaines se développent, le christianisme se propage rapidement, le territoire est placé sous l’autorité byzantine.

 

Moyen-âge

L’empire byzantin prospère, mais on assiste à des grandes vagues migratoires (Huns, Lombards, Gépides, Avars). Les Slaves s’installent à partir de 580 et renversent l’administration byzantine. Ils instaurent une organisation de type féodale, avec des chefs de tribus. En 1355, 2 grandes principautés se constituent : celle du clan albanais à Durrës, celle du clan serbe à Shkodra. Une guerre entre les 2 clans provoque le début de l’invasion ottomane.

 

Période ottomane

Les Ottomans entrent en Albanie par le sud. De nombreuses églises sont transformées en mosquées malgré la liberté de culte pour les chrétiens. L’arrivée des confréries soufis ayant de nombreux points communs avec le christianisme, et les compensations financières offertes aux chrétiens qui changent de religion poussent les Albanais à devenir musulmans. Skanderbeg, comme beaucoup d’enfants de seigneurs locaux catholiques, est envoyé au sultan comme otage. Il est formé et endoctriné, puis est nommé fonctionnaire du sultan sur les terres paternelles. Mais en 1444, il réunit les Albanais en armée, et réussit à repousser les Ottomans. L’Albanie reste indépendante jusqu’à sa mort. C’est la première fois qu’un sentiment nationaliste existe en Albanie. D'autre part, grâce à lui, la traversée de l’Adriatique par les Ottomans a été évitée.

 

Ali Pacha de Ioannina

Il est considéré en Albanie comme en Grèce, comme le héros de l’indépendance face aux ottomans. Nommé par un pacha, il prend le pouvoir avec pour motif la lutte contre le brigandage. Il installe sa capitale à Ionnina (Jannina en albanais), il ménage le Sultan, et négocie de façon autonome avec la France et l’Angleterre (qui pourtant sont ennemies) pour obtenir des armes et des soutiens. Mais trop sournois, il finit décapité. Une période instable suit. Les gouverneurs locaux se font la guerre et l’empire ottoman s’affaiblit.

 

Révoltes serbes et bulgares

Entre 1830 et 1860, c’est une période instable, les gouverneurs locaux se font la guerre, l’empire ottoman s’affaiblit et le peuple albanais se soude. A la fin de la guerre entre Russes et Turcs, un groupe d’intellectuels mené par les frères Frashërilance lance toute une série d’initiatives pour promouvoir la langue et la culture albanaise... création des premières écoles en langue albanaise à Korça et Elbasan.

 

Les jeunes Turcs

Au début du 20ème s, la révolution des « jeunes Turcs » permet un retour de la constitution ottoman qui se radicalise rapidement et finit par interdire l’alphabet latin. Les Albanais ne comprennent pas et se révoltent. Lorsque les jeunes Turcs acceptent la négociation, il est trop tard. La Serbie, la Grèce, le Monténégro et la Bulgarie ont déjà déclenché la première guerre balkanique. Les Ottomans abandonnent définitivement l’Albanie, après 5 siècles de présence.

 

L’indépendance

L’indépendance est proclamée par le grand leader Ismaël Qemal, le 28 novembre 1912, sous l’état de guerre. Celui-ci devient le premier chef du gouvernement. Cette indépendance est refusée par Londres et la moitié des territoires albanophones sont intégrés à la Serbie et au Monténégro. Ismaël Qemal est vite écarté, les grandes puissances Essad Pasha prend le pouvoir et établit une dictature jusqu’en 1916. La diaspora albanaise implantée aux États-Unis fait pression et en 1920, l’indépendance de l’Albanie est officiellement reconnue.

 

La dictature du roi Zog

Le neveu d’Essad Pasha devient, en 1920, Premier Ministre. Ses méthodes expéditives provoquent la Révolution en 1924 (Assassinat, fraude). Il reprend le pouvoir par la force six mois après la révolution avec l’aide du Royaume de Yougoslavie. Il se fait élire président par les députés, et se fait proclamer roi Zog 1er. Son règne, qui va durer 11 ans, sera marqué par une soumission économique et politique de plus en plus grande vis-à-vis de l’Italie. Véritable dictateur, il aura permis, malgré tout, la création d’un système de santé publique et la reconnaissance de l’égalité entre hommes et femmes.

 

Seconde Guerre mondiale

En 1939, l’Italie de Mussolini envahit le pays. Zog 1er abdique. Un gouvernement pro-italien se met en place, L’Albanie annexe de nombreux territoires. Dans la clandestinité, Enver Hoxha prend la tête du gouvernement provisoire, et évince le retour du roi précédent.

 

La dictature communiste

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Albanie devient un pays  communisterefermé sur lui-même et dirigé par des dictateursdont le plus célèbre, resté au pouvoir de 1945 à 1985, est Enver Hoxha.

A sa mort, l'Albanie rompt sous la pression des étudiants avec le communisme et avec l’isolationnisme, renoue des relations diplomatiques avec la Grèce, l’Allemagne, la France. En 1991, les libertés fondamentales sont retrouvées.

 

Depuis 1992

Le retour à la démocratie amène une guerre civile causée par la banqueroute des banques. L’intervention d’une force de l’ONU est nécessaire pour retrouver le calme. Aujourd’hui, les deux partis politiques qui se battent ont l’objectif commun de faire entrer l'Albanie dans l’Union européenne.

DRAPEAU

 

 

Le drapeau de l'Albanie est constitué d'un fond rouge avec un aigle à deux têtes, noir, qui déploie ses ailes au centre. Au cours de la première dictature qu’a subi l’Albanie avec le roi Zog, le casque de Skanderbeg a été rajouté au-dessus de l’aigle (1934). Celui-ci a été remplacé par une étoile jaune pendant la période communiste jusqu’en 1992.

Les fils de l’aigle désignent les Albanais en faisant allusion à la fierté, la force, la soif de liberté et à l’audace. L’aigle peuple des montagnes abruptes, comme les Albanais.

La légende évoque un héros antique, habile à l’arc qui, dans sa jeunesse, sauva un aiglon de la morsure d’un serpent. En remerciement, l’oiseau lui offrit sa protection, la force de ses ailes et la vigueur de son regard. Réputé pour sa bravoure, invincible en un mot, il en vint à être connu comme Shqipëtar,    « l’homme-aigle », et fut porté sur le trône par son peuple. C’est ainsi, dit-on, que l’Albanie prit le nom de « pays des Aigles ».

Solution : CMSMS - Création : Grain de Sel